Nos normes établissent un nouveau niveau d'innovation.

Au Conseil Stratégique des DPI, nous sommes fiers de travailler avec des organisations et des individus dans les secteurs public et privé, pour développer des normes nationales axées sur l’innovation et les solutions technologiques à certains des plus grands défis de l’industrie.

Normes canadiennes adaptées à une utilisation mondiale

 
Le Conseil Stratégique des DPI (CSDPI) offre un forum aux dirigeants principaux de l’information les plus avant-gardistes du Canada pour se concentrer sur la transformation, le façonnement et l’influence collectives de l’écosystème canadien de l’information et de la technologie. Le Conseil a déployé un processus de normalisation accrédité au niveau national, agile et fondé sur le consensus qui correspond à la vitesse de l’innovation et de l’avancement des technologies de l’information et communications. En rassemblant certains des meilleurs esprits du pays, le Conseil et le Comité de la politique et des normes se concentrent sur l’établissement des priorités de normalisation et la coordination des activités d’élaboration de normes du Conseil pour soutenir les domaines technologiques émergents dans les technologies de l’information et communications. 

Travaux exploratoires

Le Comité de la politique et des normes du Conseil Stratégique des DPI examine actuellement les propositions suivantes reçues des parties prenantes:

  • Développer de nouvelles parties de la série de normes de gouvernance des données sur la gestion responsable des données, la souveraineté des données et l’intégration des données sans copie. 
  • Définir une nouvelle série de normes nationales permettant un financement orienté client (banque ouverte). 
  • Faire progresser le développement de nouvelles parties de la série de normes de confiance numérique et d’identité sur les informations d’identification numériques et les portefeuilles numériques, y compris le développement d’un système de certification pour l’évaluation et l’acceptation des identités numériques de confiance.
  • Développer une série de normes nationales soutenant la mise en œuvre du vote électoral en ligne.

Veuillez contacter Matthew MacNeil si vous souhaitez partager vos commentaires sur l’un des nouveaux projets potentiels, proposer de nouvelles normes ou vous impliquer dans nos travaux en cours.

Comités techniques et programme du travail

Le Conseil Stratégique des DPI a établit des comités techniques pour continuer le travail sous la gouvernance du Comité de la politique et des normes du Conseil dans l’élaboration des normes qui adressent les défis les plus prominents de l’écosystème de l’information technologique et des communications du Canada.

Le programme de travail du CSDPI pour chaque comité technique est disponible ci-dessous.

Une copie des Indicatifs de stades pour les projets du CSDPI est disponible ici.

No. de la norme du CIOSCTitreComité technique (TC)Normes internationales servant de canevasCode d’étapeDate de début de code d’étapeDate de début de l’examen publicDate de fin de l’examen publicCode de l’ICS
CAN/CIOSC 100-nSérie de normes sur la gouvernance des donnéesTC 1 : Gouvernance des données20.002019-06-0535.020
CAN/CIOSC 100-1Gouvernance des données : Protection des données des actifs numériquesTC 1 : Gouvernance des données20.602019-10-0835.030
CAN/CIOSC 100-2Gouvernance des données – Partie 2 : Accès aux données et confidentialitéTC 1 : Gouvernance des données60.402020-01-312019-09-092019-12-0935.020
CAN/CIOSC 100-3Gouvernance des données – Partie 3 : Cadre de désidentification des données améliorant la confidentialitéTC 1 : Gouvernance des données30.002020-04-15 35.020
CIOSC/PAS 100-4Gouvernance des données – Partie 4 : Spécification pour une infrastructure adaptable d’accès à distanceTC 1 : Gouvernance des données60.602020-11-10 35.020; 35.030
CAN/CIOSC 100-5Gouvernance des données – Partie 5 : Cadre de capacité des données et des informations sur la santéTC 1 : Gouvernance des données30.002020-09-2535.240.80
CAN/CIOSC 100-6Gouvernance des données – Partie 6 : Collecte et utilisation responsables des données de traçage et de surveillance des contacts numériques sur le lieu de travail TC 1 : Gouvernance des données30.002020-08-2735.240.80
CAN/CIOSC 101La conception éthique et l’utilisation des systèmes de décision automatisésTC 2 : La conception éthique et l’utilisation des systèmes de décision automatisés90.202020-09-3003.100.02; 35.020; 35.240.01
CIOSC 102Qualification et certification du personnel en matière de mégadonnées et d’apprentissage machineTC 3 : Qualification du personnel en matière de mégadonnées et d’apprentissage machine20.202019-10-0103.100.30; 35.020
CAN/CIOSC 103-1Confiance et identité numérique – Partie 1 : Notions fondamentalesTC 4 : Confiance et identité numérique60.602020-09-022020-04-172020-05-1735.030
CAN/CIOSC 103-2Confiance et identité numérique – Partie 1 :
Prestation de services de santé
TC 4 : Confiance et identité numérique30.002020-04-0335.030
CAN/CIOSC 104Contrôles de cybersécurité de base pour les petites et moyennes organisationsTC 5 : Cybersécurité30.002019-12-1103.100.70;
35.030
CAN/CIOSC 106Série de normes pour la découverte et la gestion des jumeaux numériques pour les environnements bâtisTC 6 : Villes connectées20.002020-08-24
CAN/CIOSC 107Essais et bancs d’essai pour les véhicules autonomesTC 7 : Véhicules autonomes et connectés20.002020-08-2443.020
CAN/CIOSC 108-1 Achats agiles et ouverts de solutions numériquesTC 8 : Approvisionnement moderne 30.002020-08-2403.100.10
CAN/CIOSC 109-1Qualification et maîtrise des professionnels de la confidentialité et du contrôle d’accèsTC 9 :
Confidentialité et contrôle d’accès
20.002020-09-1703.100.30
CAN/CIOSC 109-2Cadre canadien de protection de la confidentialité des informationsTC 9 :
Confidentialité et contrôle d’accès
30.002020-10-2603.100.02

Aucune proposition de norme en cours d’étude présentement. Pour consulter nos normes en développement, veuillez vous addresser à Matthew MacNeil.

Nos projets de normes sont accessibles pour l’examen public et commentaires avant l’approbation du comité technique. Pour en apprendre plus sur notre travail en cours, écrivez à contact Matthew MacNeil pour recevoir une copie du projet.

CAN/CIOSC 100-1:2020

Gouvernance des données – Partie 1 : Protection des données des actifs numériques

CAN/CIOSC 100-2:2020

Gouvernance des données – Partie 2 : Protection des données des actifs numériques

CIOSC/PAS 100-4:2020

Gouvernance des données – Partie 4 : Spécification pour une infrastructure adaptable d’accès à distance

CAN/CIOSC 101:2019

Conception éthique et utilisation des systèmes de décision automatisés

CAN/CIOSC 103-1:2020

Confiance et identité numérique – Partie 1 : Notions fondamentales

Lire la vidéo
VISIONNER: Standards Are Our Safety Net

Dans un temps d’évolution technologique constante, les normes peuvent contribuer à protéger le bien-être de notre pays. Prenez une minute pour en savoir plus en regardant la vidéo.

Questions fréquemment posées

Le Conseil Stratégique des DPI est un chef de file national dans l’établissement de normes pour les technologies disruptives.

Le Conseil Stratégique des DPI (CSDPI) est une société nationale à but non lucratif créée en juillet 2017 et offre un forum aux membres des secteurs public et privé pour: 

  • Transformer, façonner et influencer l’écosystème canadien de l’information et de la technologie; 
  • Interagir, recevoir un soutien mutuel et s’engager dans l’apprentissage de leurs pairs; 
  • Effectuer des recherches et diffuser des rapports sur des sujets stratégiques liés à l’écosystème canadien de l’information et de la technologie; et  
  • Fournir une approche stratégique à l’approvisionnement en technologies de l’information et des communications au Canada. 

Le Conseil Stratégique des DPI a été créé en réponse à un besoin urgent de lancer une approche stratégique et collective pour résoudre des problèmes qui transcendent la capacité de toute personne ou organisation à s’attaquer. Le Conseil donne accès à un groupe de pairs de confiance pour un soutien mutuel, une interaction et un apprentissage d’une manière qui aide chaque membre à transformer son organisation, à façonner son paysage de fournisseurs et à influencer l’écosystème informatique canadien. Le Conseil Stratégique des DPI ne ressemble à aucune autre organisation normative. Le Conseil se consacre à éliminer les obstacles à la participation aux activités de normalisation. Nous apprécions votre temps et votre expertise, et nous nous engageons à faire en sorte que votre participation soit positive. La définition des normes du Conseil Stratégique des DPI est: Libre de jouer

  • Aucuns frais pour rejoindre les comités techniques de la CIOSC contribuant à façonner la prochaine génération de normes.
  • Accès libre aux normes CSDPI dans l’intérêt public ou référencées dans la réglementation canadienne sans frais.

Ouvert par défaut

  • Modèle de participation flexible adapté à vos besoins.
  • Aucune restriction de taille de comité.
  • Chaque Canadien a un vote.

Entièrement transparent

  • Les projets de travail, les projets de comité, etc. sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 tout au long du cycle de vie du projet pour les commentaires et commentaires du public.
  • Fournir des commentaires sur les travaux futurs avant le début de tout travail de normalisation.
  • Commentez n’importe quel projet de normes à tout moment, de n’importe où. 

Les normes du CSDPI sont élaborées à l’aide d’un processus d’élaboration de normes formel, cohérent et fiable reconnu à l’échelle mondiale, offrant légitimité et crédibilité à l’industrie et aux gouvernements qui choisissent de les utiliser. Les normes de la CSDPI sont généralement «volontaires» en ce qu’elles ne sont pas appliquées par le gouvernement. Cependant, le non-respect des normes volontaires pertinentes pourrait entraîner des poursuites judiciaires ou la réticence des consommateurs, des gouvernements et des détaillants à distribuer, acheter ou vendre un produit ou un service. Une norme CSDPI dans certains cas peut être obligatoire en raison de: Les membres du Conseil Stratégique des DPI s’engageant à adopter et à mettre en œuvre la norme dans leurs organisations des secteurs public et privé pour montrer l’exemple; la connexion à l’environnement technique (c’est-à-dire si le produit doit être interopérable avec autres produits); la norme étant si largement acceptée sur le marché qu’un écart ne serait pas accepté le marché (par exemple la norme QWERTY pour les claviers); l’acheteur spécifiant certaines normes (c.-à-d. dans l’approvisionnement); le client exigeant un certificat basé sur le respect de certaines normes; ou la loi encourageant ou exigeant l’utilisation d’une norme en l’ayant incorporée par renvoi dans un règlement. 

 

C’est maintenant! Le Canada est en retard dans le jeu des normes et risque de perdre la course au profit de l’UE, des États-Unis et de la Chine. Le Canada devra adapter ses technologies, plates-formes et pratiques aux règles du marché établies par d’autres pays pour être en mesure d’exporter ou de stimuler la productivité. Le Canada possède certains des esprits et des capacités technologiques les plus brillants pour être un chef de file mondial de l’IA. Les technologies nouvelles et émergentes de l’IA ouvrent des portes à des opportunités intéressantes. Mais ils introduisent également une myriade de risques pour préserver la confiance du public à la suite des préoccupations croissantes en matière de confidentialité concernant le potentiel d’utilisation abusive des données personnelles. Nous reconnaissons les conditions difficiles du marché et le stress qu’il impose à nos gouvernements, nos entreprises et nos citoyens, ainsi que la nécessité de réagir avec leadership. Les mesures de protection de la vie privée juridiques et réglementaires pertinentes pour la collecte et l’utilisation des renseignements personnels au Canada ne s’adaptent pas facilement à l’évolution du paysage technologique. En outre, la collecte et l’utilisation des données ont proliféré à des vitesses alarmantes avec le lancement de plates-formes en ligne, d’appareils intelligents et de tout ce qui concerne l’IoT. La nécessité de garantir une utilisation éthique des données et de l’IA n’a jamais été aussi grande. 

Les technologies nouvelles et émergentes de l’IA ouvrent des portes à des opportunités intéressantes. Mais ils introduisent également une myriade de risques pour préserver la confiance du public à la suite des préoccupations croissantes en matière de confidentialité concernant le potentiel d’utilisation abusive des données personnelles. Nous reconnaissons les conditions difficiles du marché et le stress qu’il impose à nos gouvernements, nos entreprises et nos citoyens, ainsi que la nécessité de réagir avec leadership. 
 
Les mesures de protection de la vie privée juridiques et réglementaires pertinentes pour la collecte et l’utilisation des renseignements personnels au Canada ne s’adaptent pas facilement à l’évolution du paysage technologique. La collecte et l’utilisation des données ont proliféré à des vitesses alarmantes avec le lancement de plateformes en ligne, d’appareils intelligents et de tout ce qui concerne l’IoT. La nécessité de garantir une utilisation éthique des données et de l’IA n’a jamais été aussi grande. 
L’IA est systématiquement identifiée comme l’une des trois nouvelles technologies qui changent la donne à l’horizon – la blockchain et l’Internet des objets étant les autres. Ses impacts potentiels sur le marché du travail à eux seuls le marquent comme étant d’un grand intérêt pour les secteurs public et privé. 
 
Le Canada est un chef de file en technologie de l’IA avec des centres d’excellence en développement de talents, de processus et de technologie. L’expérience suggère cependant que le leadership précoce peut être rapidement érodé sans interventions visant à renforcer les marchés naissants et à faciliter la commercialisation. Pour maintenir un leadership efficace et tirer pleinement parti des avantages de cette technologie au fil du temps, il est essentiel d’établir des normes qui peuvent stimuler les comportements et les marchés dans lesquels l’expertise technologique peut prospérer. 
 
Les normes de l’industrie pour la technologie sont généralement en retard sur le développement du marché et sont généralement créées à des fins d’efficacité, par exemple pour permettre l’interopérabilité entre les produits, et peuvent être créées pour corriger les incitations du marché non intentionnelles ou perverses. Et d’autre part, les normes gouvernementales sont généralement établies pour gérer les risques et s’accompagnent de frais généraux importants pour la conformité et l’application. Une approche collaborative de l’établissement de normes facilitée par un organisme national sans but lucratif sensible aux enjeux des secteurs public et privé est bien adaptée pour créer un environnement normatif optimal qui permet la création de valeur au Canada. 

L’entrepreneur milliardaire Elon Musk aurait qualifié l’IA de «potentiellement plus mortelle que les armes nucléaires». Le physicien, Stephen Hawking, a également averti que si le succès de la création de l’IA serait le plus grand événement humain histoire, «[c] est peut-être aussi le dernier, à moins d’apprendre à éviter les risques.» Ces risques ont bien sûr été popularisés par James Cameron dans ses films Terminator à succès, dans lesquels les êtres humains sont obligés de se battre pour leur vie contre des machines «conscientes de soi» et malveillantes Plus récemment, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) affirment avoir formé le premier psychopathe IA. Compte tenu de l’escalade rapide des cyber méfaits et des pratiques malveillantes des acteurs des secteurs public et privé à l’échelle mondiale, il est important de mettre des enjeux sur le terrain pour guider les personnes bien intentionnées et sanctionner éventuellement ceux qui ont d’autres motifs. Dans la communauté des soins de santé, des efforts actifs ont été déployés pendant une longue période pour s’assurer que les considérations éthiques imposent des limites à ce que font les chercheurs et les praticiens – restreignant ainsi de manière appropriée l’art du possible. De même, il y a des questions éthiques importantes autour de l’IA qui doivent être soigneusement traitées dès le départ pour garantir que la technologie est développée et utilisée dans un cadre socialement acceptable. Les normes sont un mécanisme efficace pour démontrer la conformité aux processus (actions et comportements) qu’une communauté considère comme importants. Une large adoption de normes réduit l’incertitude et peut donc encourager l’esprit d’entreprise et l’investissement. 

Pour favoriser la collaboration et unir tous les dirigeants canadiens participant à différentes initiatives d’établissement de normes dans cet espace, le Conseil Stratégique des DPI a mis sur pied deux comités techniques, offrant un forum national pour informer et favoriser l’adoption de normes éthiques en IA au Canada. Nous ne sommes pas ici pour dupliquer les efforts d’autres organisations. Nous voulons collaborer, rassembler les responsables de nos organisations collectives, nationales et internationales, et travailler côte à côte. 

Plus récemment, le Conseil Stratégique des DPI a annoncé son rôle de membre fondateur d’un réseau coopératif mondial d’organismes de normalisation axés sur l’IA éthique, l’Open Community for Ethics in Autonomous and Intelligent Systems (OCEANIS), jouant un rôle essentiel dans la facilitation la coordination et la collaboration entre les parties prenantes mondiales concernant les défis extraordinaires auxquels est confrontée l’élaboration de normes TIC, alimentées par le rythme rapide du développement technologique et de la numérisation. 

Travailler dans un cadre commun pour l’utilisation éthique de l’IA et des données sera essentiel non seulement pour notre économie future, mais aussi pour notre fonctionnement en tant que société. Le Conseil Stratégique des DPI aide à diriger les travaux de normalisation en IA du Canada et à diriger des partenariats stratégiques et des liaisons avec d’autres organisations nationales, régionales et internationales de normalisation en IA afin de faire progresser de nouveaux travaux, de diriger et de coordonner une participation canadienne efficace dans un domaine qui compte le plus pour l’économie canadienne. En faisant la promotion de l’expertise canadienne et des intérêts du Canada, les faire refléter dans les normes établies partout dans le monde permettra de répondre aux besoins de nos entreprises et de leurs innovations afin d’avoir des effets durables sur notre croissance future et notre leadership dans cet espace en tant que pays. 

Le Comité de la politique et des normes rend compte au directeur exécutif du Conseil Stratégique des DPI, régit les politiques de normalisation du Conseil, définit les priorités de normalisation et est responsable de:  

  • Coordonner les activités d’élaboration de normes en créant, dissolvant et en attribuant des responsabilités aux comités techniques, en approuvant de nouveaux travaux techniques et en traitant les plaintes de nature procédurale, par réunion ou par correspondance;  
  • Détermination des priorités, cycles d’examen et retrait des travaux techniques; et  
  • Maintenir les normes, les procédures et les autres règles de la CIOSC pour le travail technique.  

Pour les non-membres du Conseil Stratégique des DPI, il y a des frais pour participer en tant que membre du Comité de la politique et des normes du CSDPI. 

Les activités d’élaboration des normes de la CSDPI impliquent la formation de comités techniques établis par le Comité de la politique et des normes, dirigés par un président de comité, appuyés par un secrétariat et composés de experts en la matière. Les comités techniques fonctionnent par consensus et offrent un forum ouvert offrant: 

  • Égalité d’accès et participation de toute partie intéressée;  
  • Les comités techniques ne sont pas limités en taille et il n’y a pas de frais de participation. Voir Pourquoi les normes du CSDPI? 
  • Respect des divers intérêts et identification de ceux qui devraient avoir accès pour assurer l’équilibre nécessaire des intérêts; et  
  • Un mécanisme de règlement des différends. 

Les comités techniques sont chargés de:  

  • Élaborer et approuver une ou plusieurs normes qui lui sont assignées, y compris les demandes de révision ou de modification des normes existantes; 
  • Interpréter la norme; et  
  • Examiner les normes pour s’assurer qu’elles sont tenues à jour. 

Le CSDPI a lancé un outil de collaboration en ligne, la Collab Centrale, une application #Slack, disponible 24/7 et 365 jours par an, offrant une plateforme en ligne de communication et de collaboration. Grâce à la Collab Centrale, chaque comité technique dispose d’un canal dédié, offrant un environnement permettant aux participants du comité technique de collaborer à l’établissement de normes par le biais de la messagerie, des commentaires, des sondages, du partage de documents, etc. Les comités techniques se réunissent également en utilisant des moyens électroniques modernes, comme le partage d’écran, la visioconférence, la téléconférence) pour effectuer les travaux. Les réunions en personne ne sont convoquées que lorsqu’il est nécessaire de discuter de projets de normes ou d’autres questions de fond qui ne peuvent être réglées par d’autres moyens. Pour participer à un comité technique, contactez le Conseil Stratégique des DPI. 

Le président du comité technique, nommé par le Comité des politiques de normalisation, teste le consensus sur les projets de normes en utilisant toute combinaison des éléments suivants: 

  • Les outils de collaboration en ligne du CIOSC (p. Ex., Sondages); 
  • Par le biais de réunions de comités techniques par vote enregistré; et / ou  
  • Par bulletin de vote. 

Les projets de normes sont considérés comme approuvés lorsque le comité technique parvient à un consensus. Le consensus est atteint dans les conditions suivantes: 

  • Plus de 50% des participants au comité technique ont voté pour;  
  • Une majorité minimale des deux tiers des voix exprimées par le comité technique est favorable; 
  • Pas plus d’un quart du nombre total de votes exprimés sont négatifs; 
  • Le comité technique a lancé un appel final à commentaires, y compris des commentaires 
    reçu lors d’un examen par le public; et 
  • Le comité technique a répondu aux votes négatifs et s’ils sont acceptés, les ajustements nécessaires sont apportés aux aspects techniques du projet de norme. S’il n’est pas accepté, la justification est fournie par le comité technique et l’électeur est informé de la décision. 

Toute partie prenante peut proposer de nouveaux projets et participer à toute activité d’élaboration de normes du CSDPI.

La proposition de l’élaboration d’une nouvelle norme, de révision ou de retrait d’une norme existante est adressée au Comité de la politique et des normes du CSDPI pour approbation. Le Comité de la politique et des normes examine le besoin et les intérêts avant l’approbation, y compris les considérations pour les exigences linguistiques, d’autres travaux de normalisation similaires par d’autres organismes de normalisation. Après son approbation, le Comité établit ou dirige le travail technique vers un comité technique du CSDPI. Voir Comment les normes CSDPI sont-elles développées?

Retour haut de page

Join A Committee

Please provide your name and email address and a member of our team will contact you to discuss joining a committee.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

This website uses cookies to improve your experience. By using our website you agree to our Cookie Policy

This website uses cookies to improve your experience. By using our website you agree to our Cookie Policy